Partagez

Actualités

Le 8 mai, pourquoi n’y aura-t-il pas école ?

Actualité du 27.04.2021

« En mai, fais ce qu’il te plaît » nous dit le proverbe et le cortège des jours fériés qui se succèdent semblent nous encourager dans cette voie. Sans doute ce mois fait-il partie des périodes préférées des élèves, qui voient le temps de la classe rythmé par celui des mémoires civiles et religieuses.

Cette particularité du calendrier, renforcé depuis deux ans par une situation sanitaire qui brouille davantage les cartes, a souvent pour conséquence chez les plus jeunes élèves, des amalgames au moment où s’entremêlent différentes dates clés et les raisons qui en font des jours fériés. C’est pourquoi, pour certaines de ces dates inscrites dans les programmes, l’école joue pleinement son rôle d’éducation en donnant les clés de lecture nécessaires, en recontextualisant, pour comprendre pourquoi et comment, quelles que soient nos origines, ces moments concernent tous les territoires de la République et nous rassemblent autour de valeurs communes.

Parmi ces dates, le 8 mai. Un temps mémoriel fort, abordé dès l’école élémentaire et qui fait l’objet d’un travail particulier souvent en lien avec les collectivités locales.

Pourquoi cette date ? Et d’ailleurs, a-t-elle toujours été considérée comme un jour férié ?

Historiquement, cette journée de 1945 s’inscrit dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Elle marque la fin des combats en Europe, la victoire des alliés et la signature de la capitulation de l’Allemagne nazie, à Reims. Elle ne signifie pas encore la fin de la guerre, et il faudra attendre le mois de septembre 1945 et la capitulation de l’empire japonais, pour que ce conflit meurtrier et génocidaire s’achève partout dans le monde.

La France, contrairement à certains de ses alliés (Royaume-Uni et États-Unis), a fait du 8 mai le jour symbole de la liberté retrouvée. Cette date et son caractère férié ont alimenté le travail des législateurs et les décisions politiques de 1946 à 1981, année où le président de la République, M. François Mitterrand, en fit définitivement un jour férié à l’échelle nationale. Une journée qui mit également à l’honneur la réconciliation franco-allemande et la volonté d’une paix durable avec la construction européenne.

« L’Europe nous la faisons, nous aimons nos patries. Restons fidèles à nous-mêmes. Relions le passé et le futur et nous pourrons passer l’esprit en paix le témoin à ceux qui vont nous suivre. » (Extrait de l’allocution de M. François Mitterrand, président de la République, le 8 mai 1995, à Berlin.)

Comme toutes les commémorations, celle-ci doit-être précédée d’un indispensable devoir d’histoire. C’est l’occasion pour les classes de cycle 3 de s’interroger sur ce conflit, de rechercher les liens entre les traces que cette guerre a pu laisser dans leur histoire locale et l’histoire mondiale. C’est l’occasion également de faire le lien avec la construction européenne, en s’inscrivant dans les contenus d’enseignement prévus par les programmes (Les programmes du cycle 3, thème 3 du CM1, p. 71) : « A partir des traces de la Seconde Guerre mondiale dans l’environnement des élèves, on présente l’ampleur du conflit en le situant dans son contexte européen et mondial. On évoque la Résistance, la France combattante et la collaboration. On aborde le génocide des Juifs ainsi que les persécutions à l’encontre d’autres populations. L’élève découvre que des pays européens, autrefois en guerre les uns contre les autres, sont aujourd’hui rassemblés au sein de l’Union européenne. »

Éduthèque met à disposition, en particulier à travers l’espace Retronews de la BNF, des supports variés pour travailler ces questions, en classe. C’est ainsi la possibilité de baliser un parcours d’enseignement pour mieux comprendre ce conflit, découvrir certains de ses protagonistes et la volonté de paix qui le suivit avec la construction européenne.

Pistes pédagogiques et séquences d’apprentissage

1. 8 mai 1982, la victoire à nouveau célébrée par la nation. Depuis 1975, il n’y avait plus de commémorations officielles.

2. Adolf Hitler : découvrir l’homme à l’origine du conflit

3. La défaite de 1940, l’occupation et les persécutions

 4. La Résistance

5. En route vers la victoire et la paix

Toutes ces ressources pour Éduthèque bénéficient des conditions générales d’utilisation du portail.

Toutes les actualités