Partagez

Actualités

Voir c’est croire, la preuve par l’image ?

Actualité du 07.04.2021

Voir c’est croire, la preuve par l’image ?

Déconstruisez les évidences avec ERSILIA ! Un photoreporter a-t-il le droit de mettre en scène un événement pour témoigner de la réalité ? Des images d’amateur peuvent-elles être considérées comme des preuves judiciaires ? Suffit-il d’un autoportrait pour affirmer son identité ?

Pour appréhender avec recul et esprit critique notre monde contemporain, exploitez avec vos élèves les ressources d’ERSILIA!

#1 L’icône

En 1936, près de Cordoue, Robert Capa réalise Mort d’un milicien. Cette photographie, construite comme un tableau, est devenue une icône médiatique, alors même que sa mise en scène est indéniable. Perd-elle pour autant toute valeur symbolique et historique ? Le faux peut-il être mis au service de la vérité ?

#2 – La preuve

Comment un enregistrement furtif, réalisé suite à une attaque de drone au Pakistan, est-il devenu une preuve irréfutable, à charge contre les États-Unis, présentée devant les Nations unies en 2013 ? Découvrez le travail de Forensic Architecture, agence de recherche et d’expertise qui analyse et contextualise une vidéo d’amateur pour la mettre au service de la justice internationale.

#3 – L’événement médiatique

Comment le circuit économique qui diffuse les photos de presse influence-t-il notre vision de l’histoire ? Avec Getty vs Kenya vs Corbis (2012), une installation photographique de l’artiste américaine Maryam Jafri, ERSILIA rappelle la nécessité de saisir la différence entre le flux médiatique de l’information et le récit historique : il ne suffit pas de voir une image pour comprendre ce qu’elle implique.

#4 – Le sceptique

Les images comme la photographie et la vidéo ont acquis un tel pouvoir qu’elles peuvent susciter des réactions extrêmes, entre croyance excessive et négation absolue. Comment dépasser les jugements hâtifs face aux images ? En s’appuyant sur une peinture du Caravage, L’Incrédulité de saint Thomas (ca.1601) !

#5 – L’influenceuse virtuelle

Miquela Sousa, aka @lilmiquela sur Instagram, est une image numérique animée suivie par des millions d’abonnés. Sur quoi repose la crédibilité de cette influenceuse virtuelle lorsqu’elle conseille un maquillage ou s’engage pour une cause politique ? ERSILIA souligne la puissance de persuasion du storytelling et éclaire la construction de ce personnage dont le comportement reflète des attitudes ritualisées chez les adolescents et les jeunes adultes.

#6  Le masque

Dans la France des années 1930, l’artiste française Claude Cahun assume l’art de la métamorphose. En multipliant les personnages masculins, féminins et neutres, elle subvertit les codes du portrait photographique et souligne à quel point les identités sexuées relèvent de constructions culturelles et sociales. Et si le portrait n’était qu’un masque ?

Vous souhaitez prolonger votre réflexion ? Participez aux formations en visioconférence en avril pour disséquer les pièges de l’information visuelle ! Inscrivez-vous !

Illustration : Le Caravage, L’Incrédulité de saint Thomas, huile sur toile, 1603.
Toutes les actualités